Que ceux qui n’ont jamais rêvé de trouver l’amour en voyage jettent la première pierre! On ne se le cachera pas, cette pensée nous habite toujours un peu secrètement, même si ce n’est pas notre raison première pour partir en voyage. Il y a tout de même quelque chose de romantique à l’idée de rencontrer un(e) superbe suédois(e) dans une auberge de bord de mer au Portugal et de faire des aller-retour Québec-Suède pour le reste de sa vie.

À force de travailler dans le milieu du voyage et des backpackers, nous dénombrons maintenant un bon nombre de couples dans nos entourages qui se sont formés parce que, parfois, le hasard fait bien les choses. Voici trois de ses histoires :

Lisa + Erik : ne jamais sous-estimer les jokes de phoque

Falling in love at HI-Banff

Lisa et Erik se sont rencontrés au HI-Banff Alpine Centre. Je leur ai demandé de chacun répondre aux mêmes 10 questions. Lisa m’a renvoyé des réponses hyper détaillées s’étalant sur deux pages tandis qu’Erik me retourna 10 courtes réponses de quelques mots chacune. Je dirais que les deux se complètent très bien! 🙂

Que faisiez-vous à HI-Banff à l’époque?
Lisa : Lorsque nous nous sommes rencontrés, je travaillais au Café et Erik était bénévole dans la cuisine.
Erik : Je trippais sur le snowboard et je voulais rester près des montagnes.

Quel âge aviez-vous?
Lisa : Lorsque nous nous sommes rencontrées, j’avais 25 ans et Erik avait 22 ans
Lorsque nous avons commencé à sortir ensemble, j’avais 28 ans et Erik avait 25 ans
Lorsque nous nous sommes mariés, j’avais 31 ans et Erik avait 25 ans.
Erik : 22 ans, je crois. C’est un peu flou dans ma mémoire…

Comment vous êtes-vous rencontrés?
Lisa : Le premier soir que j’ai rencontré Erik, je travaillais dans la cuisine du Cougar Pete’s et il venait tout juste de commencer en tant que plongeur à titre bénévole. Je cuisinais et je servais aux tables SEULE. Je lui ai demandé de se concentrer sur la vaisselle et de ne pas me parler. Alors qu’on sortait les poubelles en fin de soirée, il m’a dit qu’il avait une super blague pour moi : « Donc, un phoque rentre dans un club…» La blague était tellement mauvaise que je ne pouvais m’empêcher de rire.

Quelques mois plus tard, je suis devenue gérante du Storm Cellar Pub et Erik faisait l’entretien de nuit. Nous passions beaucoup de temps à parler vers 3:00 am à chaque fin de quart. Nous sommes devenus de très bons amis.

Encore quelques mois plus tard, je suis partie en voyage pendant 15 mois. Quand je suis rentrée au Canada, j’ai été embauchée en tant qu’assistante-directrice à HI-Banff et Erik travaillait à la réception de nuit. Nous avons immédiatement reconnecté.

Erik : Elle était chef dans la cuisine et j’étais un bénévole. Elle voulait me mettre à la porte, mais j’imagine que j’étais trop charmant. Quelques années plus tard, je lui ai dit que je voulais l’aimer jusqu’à la fin de mes jours. J’imagine qu’elle a mordu à l’hameçon.

Lisa et Erik sont maintenant mariés et ont deux enfants #famillehi #bébébackpackers

Eleanor + Dan : être dans le bon dortoir au bon moment

Falling in love in a hostel

Eleanor et Dan se sont rencontrés au HI-Akureyri en Islande. Eleanor avait 22 ans et elle voyageait en Islande pendant 2 mois, à la suite de son semestre en Angleterre. Dans ces mots (traduits) :

« À la fin de ma session, j’avais deux mois pour voyager et l’Islande était vraiment au top de ma liste. J’avais réservé des tours organisés de 5 jours à partir de Reykjavik pour aller faire toutes sortes d’activités incroyables comme de l’escalade de glace, de la plongée avec tuba et des randonnées sur des glaciers. Je trouvais toutefois que je n’avais pas vu suffisamment du pays et que tant qu’à être à l’autre extrême de l’Australie, je voulais en profiter davantage. J’ai donc décidé de me louer une voiture et prendre la route vers l’est afin de parcourir la Rind Road Loop. Mon premier stop était Akureyri. »

Eleanor s’est enregistrée à l’auberge et devine qui est la première personne qu’elle a rencontrée en entrant dans son dortoir?

« J’ai partagé mon plan de voyage à Dan et il m’a dit qu’il allait faire du pouce vers l’est. La veille, il s’était fermé la porte d’une voiture sur son petit doigt vraiment fort et il avait donc décidé de rester en auberge plutôt que de faire du camping comme à son habitude. Je lui ai donc offert de m’accompagner et nous avons pris la route. Nous avons fini par faire le tour de l’Islande en deux semaines et sommes devenus de supers bons amis.

Je suis rentrée en Australie et nous sommes restés en contact via Facebook et Skype. Lorsque j’ai fini l’université en 2014, j’ai décidé de prendre un permis visa-travail pour le Canada. Je m’étais toujours dit que je voulais tomber en amour avec un Canadien au Canada et j’ai réalisé que j’en connaissais déjà un qui me plaisait beaucoup!

J’ai trouvé un travail à Banff tandis que Dan travaillait à Toronto. Il m’a proposé de venir le rejoindre et de faire un roadtrip de Toronto à Halifax. Je n’étais pas difficile à convaincre! C’était irréel de le revoir pour la première fois après notre voyage en Islande!

Un mois après notre arrivée à Halifax, nous avons trouvé un endroit où passer l’hiver. Quelque chose se développait indéniablement entre nous et Dan m’a avoué qu’il était en amour depuis notre rencontre en Islande. Je n’en avais aucune idée! C’est à ce moment que nous sommes devenus plus que des amis. J’ai toutefois posé une condition : je déménageais à Vancouver après l’hiver. Pas de problème : « je viens avec toi » m’a-t-il répondu. »

Eleanor et Dan habitent toujours ensemble à Vancouver. Tu peux en apprendre davantage sur leur histoire dans ce récit illustré publié dans le dernier numéro du Magazine TERN et si tu aimes bien, nous te suggérons d’aller suivre le compte Instagram d’Eleanor (qui prend de superbes photos!) #cutenessaward

Renée + Charles : le longue-distance à l’ère pré-Internet!

Trouver l'amour dans une auberge de jeunesse à Montréal

Renée et Charles se sont rencontrés au HI-Montréal dans les années 70. En 1978, Renée travaillait à la réception de l’auberge, bien avant que celle-ci déménage à sa localisation actuelle. Charles, un voyageur belge, est arrivé à l’auberge en compagnie d’un Français qu’il avait rencontré dans le train. Cette soirée-là, Renée et son amie les ont amené visiter la ville comme elles faisaient souvent à l’époque et ils terminèrent la soirée à la Bodega.

Renée et Charles ont continué à communiquer par lettres et appels interurbains. Puis, les voyages ont commencé. Renée s’est rendue en Belgique pour le travail. Charles et elle se sont vues à plusieurs reprises dans le cadre de ce séjour au cours duquel elle lui a même tricoté un chandail au motif irlandais qu’il porte encore à ce jour! L’été suivant, Charles est revenu à Montréal. En 1980, Renée est partie voyager un an en Europe. C’est à ce moment que Charles lui a déclaré son amour! Elle était estomaquée.

C’est par un soir d’hiver, alors qu’elle était aux îles Baléares, qu’elle a décidé de tenter le coup même si elle ne croyait pas aux relations longue-distance. « Je ne le savais pas encore, mais ça a été la meilleure décision de ma vie. J’ai donc multiplié les occasions de nous voir pendant cette année-là en revenant à Bruxelles le plus souvent possible, car lui devait travailler. Ensuite, on a passé un mois entier, pendant ses vacances, en Grèce et en Italie. C’était génial! Nous étions amoureux et heureux. » Après 35 ans de mariage, ils sont toujours amoureux et heureux d’être ensemble! #oooooooooonnnnnnnnnn

***

Nous aurions aussi pu vous raconter l’histoire de Nicolas et Fernanda, Shelbey et Stephen, Olivier et Alejandra, Cindy et John, Kevin et Magalie et beaucoup d’autres. À la place, on vous souhaite bonne St-Valentin et on vous laisse la parole, à vous de nous faire rêver avec des histoires de princes charmants, de hasards qui font bien les choses et de destins qui se croisent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *